Les maladies qui touchent fréquemment les femmes enceintes : on vous en parle

Les femmes enceintes peuvent être particulièrement fragiles et vulnérables vis-à-vis de certaines maladies comme le rhume ou le mal de gorge et aux amygdales gonflées. Dans ces conditions, ces femmes se confrontent au compromis de se soulager sans pour autant causer le moindre souci à leur fœtus. Les amygdales gonflées chez la femme enceinte ont pour cause en général, une petite angine, et bien sûr tout ce qui l’accompagne : fièvre, courbatures et fatigue. Alors, il est important de déceler les causes et symptômes de ces maux, mais surtout de connaître la conduite à tenir pour s’épargner ce genre de désagréments, pendant sa grossesse.

Un système immunitaire particulièrement fragile !

Et oui ! Lorsqu’on est enceinte, les défenses immunitaires sont particulièrement affaiblies de telles façons à être perméables à certains microbes. Si une grossesse se déroule en hiver, ou qu’on a en charge en plus un autre enfant qui pourrait attraper une infection, alors le risque est plus élevé. Plusieurs types d’angines existent et peuvent affecter les femmes enceintes comme l’angine blanche qui se manifeste par des points de couleur blanchâtre sur les amygdales ainsi que des muqueuses gonflées. Ceci est en général causé par une infection dentaire mal soignée. Également, l’angine rouge dont les symptômes sont une couleur rouge foncée des muqueuses de la gorge. Ces deux angines se démarquent aussi par une forte fièvre et un gonflement des ganglions. Toutefois, il est important d’avoir l’avis d’un médecin dans ces conditions, en particulier lorsqu’on a une angine blanche qui est à streptocoque.

Consignes à suivre pour une grossesse sans risques !

Alors, premier réflexe à avoir, est d’éviter absolument l’automédication et de privilégier les bonnes vieilles recettes magiques de nos grands-mères et des produits naturels : miel, citron, etc. et de protéger la zone gonflée du coup par un foulard. Dans des situations plus compliquées, quelques médicaments sont autorisés à utiliser par les femmes enceintes comme du paracétamol et des antalgiques, mais pas l’aspirine contrairement à ce que l’on pense. D’autre part, il est nécessaire de suivre une bonne alimentation pour renforcer ses capacités immunitaires en mangeant ce qu’il faut de fruits et de légumes qui sont sources de 8 sortes de vitamines B ainsi que le poisson et des fruits de mers qui sont riches en vitamine B12. Le médecin traitant peut aussi prescrire à sa patiente, des compléments vitaminés nécessaires au renforcement du système lytique et défensif de l’organisme.